Types de vergers à installer chez soi


Les types de jardins urbains sont devenus une alternative durable pour accéder à des aliments frais et naturels. Ils nous donnent l’opportunité de cultiver une variété de produits, même saisonniers, ainsi que de mener une vie plus saine, d’économiser de l’argent et des ressources, et de profiter d’une activité qui nous aide à évacuer le stress et l’anxiété au quotidien. Et le mieux, c’est qu’il existe différents types de jardins urbains, qui s’adaptent à l’espace disponible à la maison.

Pour démarrer ce projet, nous partageons comment créer l’un des différents types de jardins. A noter qu’il faudra investir de 2 heures à une journée, selon la taille, et se procurer les matériaux. Une fois cela considéré, il ne reste plus qu’à se mettre au travail !

Quels sont les types de jardins ?

1. Du verger au sol

C’est l’un des types de jardins les plus faciles à mettre en place. Cependant, comme son nom l’indique, il est essentiel que nous ayons une superficie de terre (si petite soit-elle) à cultiver.

Son principal avantage est qu’il nécessite un faible investissement, bien qu’il soit difficile de le protéger des éléments tels que le vent et la grêle, et qu’il faille s’accroupir pour l’entretenir et le récolter. Pour le reste, c’est assez convivial, étant idéal pour le jardin.

Pour que les graines poussent bien, il est essentiel de bien préparer le sol. L’idée est qu’il soit riche en matière organique et en minéraux, en plus de pouvoir retenir suffisamment d’eau et d’avoir un bon drainage.

Les premières étapes pour préparer le sol sont les suivantes :

  • le niveler: il suffit de combler les parties les plus basses ou de compacter les parties hautes, avec l’appui d’une houe, jusqu’à l’obtention d’un sol lisse. Ceci est important pour qu’il n’y ait pas d’engorgement.
  • Nettoie: Nous devons enlever le verre, les pierres, les mauvaises herbes et tout autre résidu qui empêche la bonne aération du terrain. Pour cela, une fourchette ou un râteau vous sera utile.
  • Supprimez-le : il faut ensuite creuser et retourner le sol – à une profondeur de 20 cm – jusqu’à ce que le sol se desserre complètement. Ainsi, cela permettra à l’eau et au compost de bien s’imprégner et de s’écouler facilement jusqu’aux racines.
  • Le nourrir: Il est temps de préparer le terrain et pour cela du compost organique ou de l’humus de vers de terre est utilisé, ce qui aide les plantes à pousser sainement, le terrain n’est pas compacté et améliore le système de drainage. Une fois ajouté, le sol est à nouveau retiré — en respectant la profondeur établie — et la semence est placée.

Comment le concevoir ?

Une fois le terrain prêt, il est temps de délimiter l’espace que nous allons utiliser. Si nous sommes débutants, la meilleure alternative est de faire des tiroirs de 1 m². Pour cela, on peut utiliser des planches de bois, des pierres blanches ou tout autre type de clôture, et les disposer autour. Dans le cas où vous avez l’espace disponible pour faire une rangée, il n’est pas nécessaire de compléter chaque carré, il suffit de placer le bois en forme de “U” et de laisser tout l’espace au centre vide.

Lors de la finition de nos photos, il est conseillé d’agrafer le tissu du poulailler sur le dessus du verger. De cette façon, nous empêchons nos animaux de compagnie, écureuils ou oiseaux de le détruire.

Et les nuisibles ?

Étant au sol, ce type de verger est plus vulnérable aux nuisibles, donc, en plus du tissu poulailler, il est important d’opter pour d’autres répulsifs. Une alternative efficace consiste à créer une barrière biologique et, pour cela, il faut planter des plantes qui attirent les insectes qui aident à manger les ravageurs ou opter pour des espèces qui, en raison de leur odeur, éloignent les animaux.

Par exemple, des espèces telles que la coriandre, l’aneth, la camomille, le tournesol, la mauve et la lavande attirent les coccinelles, les abeilles et les bourdons, qui se nourrissent de pucerons, d’acariens et de cochenilles végétales. Alors que des espèces telles que la menthe, le basilic, le romarin et le thym parviennent à chasser les aleurodes et les escargots.

Quant à la protection contre les climats extrêmes, il est conseillé d’opter pour une maille pouvant assurer une protection contre le gel et la grêle, faute de quoi le vent pourrait couper ou abîmer les feuilles.

2. Jardin surélevé


Parmi les types de vergers, c’est le plus facile à entretenir, grâce au fait que les ravageurs ne viennent pas si facilement, l’arrosage est plus rapide et il n’est pas nécessaire de se baisser pour récolter. Cependant, si cela nécessite que nous ayons un grand jardin ou une terrasse, placer une ou plusieurs tables de culture.

Comment le concevoir ?

Pour l’installer, nous avons besoin d’un tiroir avec des pieds surélevés. Il est recommandé de mesurer 2,30 m de long sur 0,85 m de large, ou d’utiliser deux planches de 15 cm. Quant à la profondeur, l’idéal est qu’elle atteigne 25 à 30 cm. Dans le cas où nous avons un espace plus petit, le tiroir peut mesurer 1,15 m de long sur 0,60 m de large et 30 cm de profondeur. Les planches de bois sont généralement livrées avec des mesures standard pour les mouler facilement.

Concernant la hauteur du tiroir, ce sera selon nos besoins. Ce qui est important, c’est de le protéger des climats extrêmes d’été et d’hiver, et pour cela l’alternative est d’utiliser un auvent ou un autre type de couverture, qui sert de barrière et nous aide à créer un environnement de style serre.

Quels matériaux sont idéaux ?

Pour accélérer ce processus, nous pouvons également recourir à des boîtes surélevées préfabriquées, cependant, lors de la sélection, nous devons faire attention au matériau.

Le bois est toujours plus convivial, puisqu’il permet de mieux conserver la température du verger, favorise le drainage de l’eau et aide le sol ou le substrat à bien respirer. Mais des vergers en métal sont également disponibles. L’avantage est qu’ils durent plus longtemps, même si la température du climat sera absorbée, permettant de ressentir très chaud ou très froid, et de nuire à l’état du verger.

3. Jardin portatif

Si au lieu d’une maison, nous vivons dans un appartement et que nous n’avons qu’un petit espace disponible sur la terrasse ou dans la cuisine, l’un des types de jardins qui nous convient le mieux est celui portable. Comme son nom l’indique, son principal avantage est qu’on peut le déplacer d’un endroit à un autre sans difficulté, grâce à sa petite taille et son poids léger. De plus, l’investissement est minime, et nous permet de varier les cultures selon les saisons.

Le seul problème que nous devons considérer est le drainage. Nous exigeons qu’il ait une base suffisamment résistante et d’une capacité optimale pour que l’eau ne s’écoule pas dans toute la maison.

Comment le concevoir ?

Le procédé est assez simple, il suffit de fabriquer un tiroir en bois qui mesure 45 cm de côté et laisse une profondeur de 15 cm. Si nous ne voulons pas l’assembler, il est également possible de rechercher une jardinière qui corresponde aux mesures de notre espace. Certains ont même une plaque de récupération d’eau pour éviter le ruissellement. Dans l’une ou l’autre des deux manières, le temps d’installation sera au maximum de 2 heures.

Quel genre de plantes faut-il planter ?

Pour que nos cultures poussent et restent en bon état, malgré l’espace réduit, nous devons choisir des espèces qui ne développent pas une racine très longue. Quelques bonnes options sont la laitue, l’oignon, le radis, la coriandre et les épinards, dont les petites versions sont à privilégier. Une autre alternative consiste à cultiver des herbes aromatiques, comme la menthe, la stévia, le romarin ou le basilic.

Lors du déplacement de notre jardin, nous ne devons pas oublier de le placer dans des endroits qui reçoivent au moins 8 heures de soleil, sinon la culture risque de ne pas pousser suffisamment.

4. Jardin vertical


Dans les types de vergers, c’est une autre bonne option pour les petits endroits. Nous pouvons l’installer aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Nous n’avons qu’à localiser un mur qui reçoit la lumière du soleil toute la journée : être la terrasse, le balcon ou la cuisine sont d’excellentes alternatives. Comme le précédent, ce jardin doit être placé dans un endroit où l’eau peut s’écouler, sinon elle endommagera les pièces. Sinon, il est idéal pour la culture de petites espèces.

Comment le concevoir ?

L’investissement est un peu élevé, mais l’installation est plus rapide qu’il n’y parait. Le plus simple est d’acheter plusieurs pots et de les placer les uns sur les autres jusqu’à ce que la hauteur souhaitée soit atteinte. Cette distribution, en plus, fonctionnera comme une chute d’eau, permettant à l’eau qui tombe d’être utilisée par les plantes en contrebas.

Cependant, si nous voulons quelque chose de plus original, nous pouvons créer un jardin vertical avec du PVC. Pour l’assembler, suivez ces étapes :

  • Achetez un tuyau en PVC de 1,90 m de haut et 20 pots ne dépassant pas le diamètre du tuyau.
  • Percez à chaud le tube et faites des trous de la taille des pots. Insérez ensuite chacun.
  • Les espèces à cultiver sont plantées ou semées. La recommandation est les herbes aromatiques ou médicinales, car elles ont aussi des racines courtes.
  • Nous adaptons un réservoir d’eau de 5 litres sur le dessus ou installons un système de goutte à goutte pour chaque pot.

Une autre conception de jardin vertical consiste à ancrer les pots au mur, en créant une sorte de rideau, ou à acheter un jardin préfabriqué en feutre, qui favorise la respiration et la ventilation correctes des plantes.

5. Jardiner en pots


Enfin, parmi les types de jardins, il y a l’utilisation de pots, très utile dans tout type de maison. Il suffit de choisir les modèles qui nous plaisent le plus et qui sont adaptés aux dimensions de l’espace, d’ajouter de la terre préparée et de vérifier qu’ils ont des trous dans la partie inférieure pour filtrer l’eau. On peut choisir d’utiliser des contenants recyclés ou en bois pour donner à notre décoration un style vintage.

Sinon, il existe des pots en argile et en matériaux naturels, comme la fibre de coco, qui favorisent le drainage et permettent au substrat de mieux respirer. Ceux en plastique ne sont pas fortement recommandés, car ils peuvent surchauffer et se casser au soleil.

Dans ce type de verger, l’irrigation est très importante. Vous devez appliquer de l’eau chaque fois que le sol semble ou semble sec, car la chaleur accumulée par les récipients accélère l’évaporation du liquide.

Maintenant que nous connaissons les différents types de vergers, il ne reste plus qu’à choisir celui qui correspond le mieux à nos besoins. Pour prendre une décision, il est important de mesurer l’espace dont nous disposons, de choisir un endroit où la lumière du soleil est présente pendant au moins 6 heures et de vérifier le type d’espace où nous pouvons le placer.

Laissez-nous votre commentaire

Laisser un commentaire