Comment réaliser l’association et la rotation des cultures ?


Avoir un jardin bio sain et productif nécessite plusieurs actions dans le temps. Au début, le plus important est de préparer et de fertiliser le sol pour que les graines aient la force de se développer et de sortir, tandis que lorsqu’elles atteignent leur cycle, une transplantation est nécessaire pour qu’elles finissent de mûrir et de porter des fruits. Cependant, entre les deux, certaines tactiques deviennent également essentielles pour assurer une croissance optimale, et elles sont connues sous le nom d’association et de rotation.

En eux-mêmes, ces termes font référence à la nécessité pour les plantes de se mêler à différentes espèces et de changer au fil des saisons pour que le sol ne perde pas sa fertilité, que les racines ne se battent pas pour se nourrir et que le verger reste exempt de parasites. . Pour mieux l’expliquer, ensuite, nous parlons davantage du processus d’association et de rotation afin que nous puissions l’appliquer avec succès dans notre jardin.

Qu’est-ce que l’association végétale ?

L’association concerne le semis ou la plantation d’espèces différentes au sein d’un même espace de terre, en case ou en pot. Le but de cette stratégie est de créer une interaction bénéfique entre les cultures et de meilleures conditions de développement, car, selon la combinaison, il peut y avoir une meilleure utilisation du sol ainsi qu’une plus grande régulation de la température, entre autres avantages.

Types d’associations

Repousser les insectes et les maladies

Si nous plantons des légumes avec des plantes médicinales ou des fleurs au même endroit et à la même période, il est possible de réduire la propagation des ravageurs et des conditions dans les plantes. Une bonne association pour obtenir ce bénéfice serait de planter laitue + persil, carotte + oignon ou laitue + carotte. Cette combinaison parvient à chasser les pucerons, à attaquer les champignons et à mieux utiliser l’espace.

Attraction d’organismes bénéfiques

De même qu’il existe des associations pour repousser les nuisibles, il existe aussi des associations pour attirer certains animaux bons pour la récolte. Cela se fait à l’aide de plantes qui leur servent de nourriture ou qui peuvent leur servir d’hébergement. Un exemple d’association peut être l’oignon + la carotte, ou l’entremêlement de plantes aromatiques et médicinales ou encore de fleurs, car celles-ci attirent les insectes pollinisateurs.

l’utilisation des terres

Pour empêcher les plantes de se battre pour l’eau et les nutriments, des plantes avec des systèmes racinaires différents peuvent également être plantées. Cela signifie choisir ceux qui sont à plusieurs niveaux de profondeur. La laitue, par exemple, a une racine de 30 cm de profondeur, tandis que les carottes atteignent 50 cm ; par conséquent, aucun n’entre en concurrence avec l’autre pour les avantages du substrat dans nos cultures.

Meilleure croissance et saveur

Enfin, il y a ces associations qui favorisent la croissance entre les plantes et qui peuvent même améliorer la saveur finale du produit.

En bref, l’association se produit entre des plantes qui ne sont pas en concurrence pour la même nourriture ou entre des plantes qui aident à lutter contre les ravageurs et qui attirent des organismes bénéfiques, comme des plantes médicinales ou aromatiques. D’autres exemples de plantes qui ne se font pas concurrence et se protègent mutuellement sont les suivantes :

  • Tomate + Basilic
  • Menthe + Chou-fleur
  • Maïs + Bouillie
  • Menthe + Ail

Qu’est-ce que la rotation ?

D’autre part, la rotation des cultures a pour but d’alterner nos plantes au cours de différents cycles pour mieux utiliser le sol et stopper les maladies et les ravageurs qui n’affectent qu’un seul type de plante. Dans des conditions normales, il est courant que les jardinières, l’irrigation continue et les conditions météorologiques usent le sol, produisent des sels et perdent des nutriments, ce qui peut être évité avec cette pratique.

Pour mieux l’expliquer: au même endroit où nous avons actuellement planté des tubercules, comme des pommes de terre ou des betteraves, nous pouvons cultiver de gros légumes à feuilles vertes la saison suivante, et la suivante, nous pouvons les enlever et les changer pour des fruits tels que comme tomates.

Pour qu’il fasse vraiment effet, il est important d’alterner des plantes de familles différentes et aux besoins nutritionnels différents. Un bon exemple serait de planter d’abord la laitue, puis l’oignon et enfin la bette à carde, puisque le cycle est rompu. De plus, il convient de mentionner que chaque légume a ses propres parasites et maladies, donc lorsque nous alternons les cultures, les champignons et les insectes qui s’y trouvaient manquent de nourriture et meurent.

Exemples de rotation des cultures


Si nous avons notre jardin de buis et que nous voulons mieux utiliser l’espace et le terrain à chaque saison, voici quelques bonnes options pour les combinaisons de plantes qui peuvent être envisagées.

1ère Saison – Légumes feuillus :

  • Salade
  • Bettes
  • Épinard
  • Persil

2ª Saison – Légumes racines ou bulbes :

  • Betterave
  • ce
  • Oignon
  • Carotte
  • Rabanito
  • Eux aussi

3e saison – Légumes à fleurs :

  • Tomate
  • Chou-fleur
  • Brocoli
  • Artichaut

Saison 4 – Légumineuses ou fruits verts :

  • Habas
  • Pois
  • Des haricots
  • Céleri

Conseils pour une association et une rotation efficaces

  • Faire un plan de culture aidera à avoir un meilleur contrôle du jardin. Les dates de plantation, de transplantation et de récolte éventuelle doivent être incluses, afin de déterminer quand il est temps de faire le changement de nos plantes.
  • Lors de la recherche de cultures, il est recommandé de privilégier celles qui sont bien adaptées au climat de la région, à la quantité d’eau disponible, aux engrais appliqués et à l’ensoleillement.
  • Pour éviter de répéter les plantations les saisons suivantes, il est recommandé de regrouper les cultures par famille. Il est à noter que même au sein d’une même famille, la profondeur de l’enracinement et les besoins nutritionnels sont différents, la production n’est donc pas mise en péril.
  • Pour qu’aucune plante ne vole la lumière du soleil des autres, les plus hautes doivent toujours être situées au fond du tiroir ou du pot.
  • Bien que les racines atteignent des surfaces différentes, il est important que les plantes aient des besoins en eau similaires afin de ne pas saturer certaines ou limiter d’autres.

Engrais : indispensable dans l’association et la rotation des plantes

Enfin, un autre facteur important pour une association et une rotation réussies est l’engrais, car c’est lui qui donne aux plantes les nutriments dont elles ont besoin. Il faut donc s’assurer que le compost ait les minéraux et les déchets organiques indispensables pour les nourrir à chaque changement de saison.

Il convient également de mentionner que les plantes ne fabriquent pas ces éléments par elles-mêmes, donc si nous voulons que nos cultures nous fournissent un apport optimal en acides aminés, oligo-éléments et vitamines, il est important qu’elles poussent dans un sol riche en fer, zinc, potassium, phosphore, azote, magnésium, entre autres.

Et cela, combiné à la rotation des cultures, qui parvient à stopper l’érosion des sols et facilite la reconstitution des nutriments, est vital pour avoir des plantes en très bonne santé avec une haute valeur nutritionnelle. Un exemple clair est la plantation de légumineuses, qui laissent de l’azote dans le sol, un aliment vital pour toute la vie végétale.

Maintenant que nous savons ce que sont l’association et la rotation des cultures et quelques bonnes pratiques pour les réaliser, il est temps de varier notre jardin et de profiter des avantages que la production d’aliments biologiques peut nous apporter dans la vie.

Laissez-nous votre commentaire

Laisser un commentaire