Comment démarrer un potager dans votre jardin


Pour commencer cette tâche, nous parlerons ensuite de la façon de démarrer un potager dans votre jardin et de quelques conseils pour son entretien.

Cultiver nos propres légumes à la maison peut nous apporter plusieurs avantages. C’est bon pour notre esprit, puisque nous serons en contact avec la nature ; pour notre santé, car nous consommerons des aliments frais ; et pour notre poche, car nous n’aurons pas besoin d’aller au supermarché.

Que faut-il considérer avant de créer un verger dans son jardin ?

Choisissez le bon espace

Si nous avons un espace extérieur, ce sera un endroit formidable. Cependant, si nous vivons dans un appartement ou n’avons pas de patio, nous pouvons commencer à utiliser des pots et les placer sur le balcon, sur la terrasse ou quelque part à l’intérieur de la maison.

Compte tenu de l’une de ces options, la chose la plus importante est que notre jardin se trouve dans une zone où l’air circule, il y a de la lumière et où le sol peut atteindre la profondeur nécessaire à la croissance des futures plantes.

Avoir les outils nécessaires

Sans cela, nous ne pourrons pas vous donner le traitement approprié. Certains éléments de base que nous devrons obtenir sont une pelle, un râteau, un tuyau ou un arrosoir, des arroseurs, des sécateurs, des gants, entre autres.

Maintenant, dans le cas du travail avec des pots, on peut utiliser ces mêmes éléments, mais c’est leur format manuel : pelle polyvalente, rôti ou sarcloir à main, pour n’en citer que quelques-uns.

Types de plantes que nous allons planter

Lors du démarrage de notre jardin, il peut être pratique pour nous que les premières espèces puissent germer tout au long de l’année, comme la laitue ou les oignons. Actuellement, il est possible d’acheter des graines de jardin de différentes variétés.

Pas à pas : comment créer un potager dans son jardin

1. Préparation du terrain

Pour commencer, il faut chercher à avoir un sol sain. Nous entendons par là qu’il ne doit pas être très alcalin, c’est-à-dire que ses niveaux de salinité et d’acidité sont mis de côté pour favoriser le développement de nos légumes.

Sur le marché, nous pouvons obtenir un sol propre ou préparé, bien qu’il soit très probable que nous ayons besoin de l’enrichir avec d’autres nutriments, qui sont essentiels pour le processus de fertilisation. En ce sens, si nous voulons créer nous-mêmes du compost, nous pouvons le faire de la manière suivante :

  • Il faut choisir un contenant adapté et y placer une portion de terre. Si nous attrapons des vers, c’est mieux !
  • Sur cette base nous placerons tous les déchets organiques de notre cuisine, par exemple, les épluchures de fruits et légumes, les feuilles sèches ou encore le papier organique.
  • Nous devons veiller à ce que notre bac à compost soit couvert, protégé et, dans la mesure du possible, à l’écart de nos chambres, car il peut dégager des odeurs désagréables car il contient des éléments en voie de décomposition.

Il ne faut pas oublier de bien mélanger le tout pour que nos plantes reçoivent les nutriments nécessaires. Maintenant, si nous ne voulons pas créer notre propre compost, nous pouvons acheter de l’engrais dans n’importe quel magasin spécialisé.

Conseil important : Nous devons nous assurer que le sol est bien drainé, sinon l’excès d’eau rendra nos plantes malades, fera pourrir les racines et provoquera une infection généralisée dans notre jardin. Pour qu’il se vide correctement, il doit être “un peu lâche”. Pour cela, nous devons le remuer.

2. Choisissez les plantes

Pour bien choisir, il faut d’abord faire une petite recherche sur les besoins de chaque espèce, puisque chacune a besoin de conditions différentes pour se développer. Quelques exemples sont:

  • Tubercules : ils ne nécessitent pas beaucoup d’espace et peuvent être récoltés à tout moment de l’année.
  • Vignes : ils nécessitent une grande place et auront besoin de tiges ou de supports. Pourtant, il existe des espèces de vigne qui s’adaptent parfaitement aux petits espaces comme les pots, par exemple : tomates cerises, épinards chinois, potirons, pois, fèves ou concombres.
  • Légumineuses : nécessite une germination préalable rpetits conteneurs pour être ensuite transplantés dans un espace plus grand.
  • Légumes à feuilles vertes: ils sont semés en jetant les graines sous forme de pluie sur un parterre de fleurs. Ils sont ensuite recouverts d’une fine couche de terre fertilisée. Il convient de noter qu’ils ont généralement besoin de protection pour que les feuilles ne soient pas brûlées par le soleil.

Il faut se rappeler que les espaces que l’on alloue à chaque plante doivent être bien délimités, sinon une espèce pourrait envahir l’autre et devenir une mauvaise herbe.

3. Il est temps de semer

Ayant l’espace et le terrain prêts, nous pouvons maintenant planter les plantes de notre choix. Le bon moment pour cette tâche est l’après-midi, lorsque le soleil cesse de briller pleinement sur le verger. C’est parce que la chaleur évapore l’eau, et quand on sème, il faut arroser. Il faut donc trouver un moment de la journée où les températures ne sont pas trop élevées pour humidifier le sol avant de semer.

Conseils généraux à retenir

  • En cas de besoin de repiquage, il faut le faire avec soin : il ne faut pas maltraiter les racines, il faut tasser un peu le sol et arroser immédiatement.
  • Nous devons fertiliser la terre périodiquement, au moins deux fois par an, afin qu’elle renouvelle ses nutriments.
  • L’irrigation goutte à goutte est une bonne option pour profiter des bienfaits de l’eau.
  • Pendant l’été, nous aurons besoin d’arroser au moins deux ou trois fois par jour.
  • Si nous obtenons des plantes saines, nous pouvons cultiver nos propres graines. Il faut choisir les meilleurs fruits, extraire soigneusement les graines, les nettoyer, les placer sur du papier et les laisser sécher. On peut les conserver dans des sacs en papier ou des bocaux en verre.
  • Il faut placer les pots au soleil ou près d’une fenêtre. Par temps froid, il est préférable de les couvrir, car le gel peut affecter la croissance.

Questions fréquentes

Que se passe-t-il si nous semons au-delà de la profondeur recommandée ??

Nos graines risquent de se noyer et de ne pas pousser, il faut donc faire attention lors du semis.

Est-il bon pour nos plantes d’être à l’ombre ?

Pour leur croissance, il n’est pas recommandé, car ils ont besoin de soleil. Cependant, ils pourront germer.

Doit-on utiliser des insecticides ?

Pas nécessairement. Nous devrons être vigilants. Si nous remarquons qu’il y a des feuilles rongées ou la présence d’insectes, nous devrons chercher un insecticide adapté.

Quand doit-on tailler ?

Après la saison des fruits. Il nous faudra éliminer la mauvaise herbe pour que le soleil puisse atteindre le centre de la plante et continuer à porter ses fruits. De cette façon, ils se développeront mieux et atteindront la bonne taille.

Quelle quantité de compost ou de substrat devrions-nous appliquer?

Il est recommandé de couvrir le sol avec au moins deux pouces d’engrais ou de compost pendant la période de fertilisation.

Il existe de nombreuses façons de créer un verger dans son jardin, il ne s’agira que de trouver celle qui nous conviendra le mieux. Si au début c’est très compliqué, il ne faut pas désespérer, il existe de multiples solutions sur le marché, comme les kits de plantation, qui comprennent les éléments nécessaires pour faire nos premiers pas.

La boîte mon premier jardin a la boîte pour la germination, la pelle, le sac de turricules, les pots et les sachets de graines —haricot vert, radis et cempasuchil— ; De plus, il peut être utilisé à l’intérieur et à l’extérieur. Pour commencer, il faut choisir les graines que l’on va semer, les recouvrir d’humus de vers de terre, les disposer au sol de manière dispersée et arroser.

Savoir démarrer un potager dans le jardin peut être une aventure incroyable. Cela peut faire de nous des consommateurs plus responsables pour mener une vie plus saine et apprendre à tirer parti des ressources, de l’épargne et du recyclage.

Laissez-nous votre commentaire

Laisser un commentaire