Ce que vous devez savoir sur le sol pour les plantes


Lorsque nous parlons de jardinage, l’un des facteurs les plus importants à prendre en compte est le sol pour les plantes, car c’est là qu’elles puiseront leurs nutriments pour pousser. Si nous voulons que nos plantes poussent de manière saine et sans risque de parasites et de maladies, nous devons accorder une attention particulière à l’utilisation d’un sol sain.

Il est essentiel de savoir de quoi est fait le sol avant de se demander quels sont les points clés pour définir un bon sol pour les plantes. Le sol est composé de sable et de limon d’environ 40 % chacun et d’environ 20 % d’argile. De plus, des composants organiques tels que des restes de plantes ou d’animaux sont toujours présents. Si ces proportions ne sont pas respectées, la rétention d’eau ne sera pas suffisante pour la croissance des plantes.

Lorsque nous considérons cela, il est temps de commencer à connaître notre terre et comment l’améliorer pour que nos plantes poussent en bonne santé. Il est conseillé de se procurer un kit d’analyse de sol pour plantes pour nous aider à mesurer plus précisément les caractéristiques de notre sol, ce qui nous aidera à savoir quoi faire pour avoir un sol plus sain et plus adapté.

Quels sont les principaux aspects d’un bon sol pour les plantes?

Table des matières

pH

Le pH est une mesure chimique permettant de déterminer le degré d’acidité ou de basicité d’une substance ou d’un milieu. L’échelle de pH va de 0 à 14, où 7 sera le point neutre ; toute valeur inférieure à 7 est considérée comme un milieu acide et les valeurs supérieures à 7 sont des milieux basiques ou alcalins.

En jardinage, il est essentiel de connaître le pH du sol pour les plantes car cela détermine la quantité de nutriments qu’il contient, ainsi que si le milieu est adapté au développement d’une plante.

Il existe des outils spécifiques pour mesurer ces valeurs appelés pH-mètres, bien qu’il existe un procédé moins cher, mais évidemment moins précis. Cela consiste à dissoudre une partie du sol dans le minimum d’eau (seulement jusqu’à ce que la plus grande partie se dissolve). Par la suite, nous introduirons du papier pH dans l’eau et, selon la couleur qu’il change, nous déterminerons à partir de l’échelle sur l’emballage du produit s’il s’agit d’un milieu basique ou acide, ainsi que la valeur approximative du pH.

Les valeurs optimales pour la culture des plantes vont de 5,5 à 7 pH. S’il est nécessaire de modifier le pH de notre sol, on peut ajouter de la chaux pour le rendre plus basique ou de la matière organique pour le rendre plus acide.

De même, il est important de savoir quel type de plante nous allons cultiver et de savoir à quel pH elles se développent le mieux, afin d’avoir de meilleurs résultats.

Matériau organique

La matière organique est essentielle pour déterminer la qualité du sol pour les plantes. Plus elle aura de matière organique, plus la terre sera propice à la culture, car elle témoignera de la capacité de la vie à se développer.

La façon de savoir s’il y a suffisamment de matière organique dans la terre est simple. Plus il y a de matière organique, plus la couleur sera foncée. Si notre terre manque de matière organique, nous devons ajouter de l’engrais organique.

De plus, il est recommandé de ne pas utiliser de pesticides pour éliminer les insectes, les micro-organismes, les vers, entre autres types de faune que nous pouvons trouver sur terre, car ceux-ci peuvent être très bénéfiques comme engrais naturels. Ces organismes contribueront à rendre le sol de plantation plus propice à la croissance des cultures.

Structure

Il fait référence aux proportions dans lesquelles les composants sont répartis sur terre. Les principaux composants, comme déjà mentionné, sont le limon, le sable, l’argile et la matière organique. La façon dont ces composants sont combinés donnera au sol sa texture et ses caractéristiques telles que la porosité, la densité et la capacité de rétention de l’eau et des nutriments.

Pour identifier la structure de notre terre et savoir si elle est viable pour la culture, nous devrons diviser les types de terre en trois.

Tout d’abord, un sol sablonneux est fortement déconseillé car il ne retient pas bien l’eau et les nutriments, car ses composants sont très lâches. Nous identifions ce sol lorsque nous ajoutons de l’eau et il sèche très rapidement. Ici, il est pratique d’ajouter de l’engrais organique.

Ensuite, le sol limoneux est le plus adapté à la culture car ses composants ont les bonnes proportions. Ce sol, lorsqu’on y ajoute de l’eau, la retient sans s’agglutiner.

Enfin, le sol argileux est très difficile à travailler. Il retient beaucoup d’eau et devient glissant, en plus de former une masse et en séchant il adhère aux surfaces. Pour le travailler correctement, il est nécessaire d’ajouter de l’engrais organique afin qu’il acquière plus de porosité.

Pour que ces trois aspects soient remplis de la meilleure façon dans notre jardin, nous pouvons acheter de la terre de jardin, qui est conçue pour être mélangée avec l’original de notre jardin, de manière à ce qu’elle soit revitalisée.

Mais que se passe-t-il lorsque nous manquons d’espace et décidons de planter dans des conteneurs comme des pots ? Dans ce cas, il existe des mélanges idéaux pour les cultures en pot. Si nous lisons les détails de ce mélange, nous verrons qu’il contient de la mousse, de l’écorce de pin, de la vermiculite, de la perlite et du sable, mais pas de terre. En effet, les ingrédients contenus dans ce mélange sont conçus pour maximiser la rétention d’humidité afin de protéger les plantes entre les arrosages.

Ces terreaux contiennent des nutriments accrus grâce à des composants tels que du compost à base de fumier de volaille, de guano de chauve-souris, de morceaux de vers, de farine de luzerne, de farine d’os et de farine d’algues.

Mais nous pouvons aussi faire notre propre terreau. Nous avons simplement besoin de mélanger à parts égales de la bonne terre de jardin et du compost, que nous pouvons acheter ou même fabriquer ; Le compostage est facile, mais cela prend du temps.

Lorsque nous décidons d’acheter de la terre à jardin ou du terreau, nous devons considérer les quantités que nous allons acheter, ceci en fonction de l’espace que nous avons envisagé de cultiver ou de l’espace des contenants que nous allons occuper.

De la même manière, il est essentiel de prendre en compte si nous ajouterons de l’engrais supplémentaire, de sorte que la quantité de terre peut varier en fonction de la proportion d’engrais. Ici, il faut lire les étiquettes de la terre du jardin pour se faire une idée plus précise des quantités.

L’une des parties vitales de la culture des plantes est le sol, et c’est pourquoi connaître ses caractéristiques, ainsi que son rôle dans la croissance des plantes, est essentiel lorsque nous voulons avoir des cultures saines. Un bon sol pour les plantes avec la bonne proportion de minéraux et de nutriments garantira de bons résultats pour nos cultures.

Nous devons toujours nous rappeler qu’avant de cultiver une plante, nous devons nous assurer que notre terre répond aux caractéristiques nécessaires. Pour cela nous ferons des tests de pH pour savoir s’il est compris entre 5,5 et 7, nous ferons des tests pour savoir s’il a suffisamment de matière organique et nous vérifierons la structure en ajoutant de l’eau. Ou si nous voulons cultiver en pots, nous devons savoir quel mélange est le meilleur pour nos plantes.

Cependant, il est important de connaître les caractéristiques et les besoins particuliers des plantes que nous voulons cultiver afin d’adapter notre terre pour les plantes à ces exigences spécifiques et ainsi grandir de manière saine.

Laissez-nous votre commentaire

Laisser un commentaire